Les sièges de massage shiatsu

Le massage shiatsu est une forme d’acupressure qui traite le haut du corps en priorité, en exerçant une pression sur les points méridiens afin de dénouer les tensions musculaires. Il augmente aussi la circulation sanguine et élimine les toxines en stimulant les muscles. Les sièges de massage shiatsu ne remplacent pas les gestes d’un véritable masseur, aussi, en cas de douleurs persistantes, il vaut mieux consulter un professionnel.

En quoi consiste un siège de massage shiatsu ?

Le siège de massage shiatsu est un appareil de massage très léger, n’excédant pas 10 kg. Il a la forme d’un petit matelas, avec un dossier et une assise. On l’installe chez soi, en seulement quelques secondes. Très facile à utiliser, il s’adapte à tout type de chaise ou fauteuil. Il peut aussi s’utiliser à terre, en position allongée.

Le siège de massage shiatsu est composé de coussins matelassés recouverts d’une housse, assurant le meilleur confort qu’il soit. Avec un mécanisme en T, le siège shiatsu agit sur toute la zone autour de la colonne vertébrale, les épaules et les cuisses.

Comment fonctionne-t-il ?
Le siège de massage shiatsu fonctionne à l’électricité et se contrôle grâce à une télécommande. Il est équipé de têtes rotatives, munies de doigts massant, qui agissent en plusieurs temps. Les têtes effectuent en premier lieu des rotations et des pressions au niveau de points stratégiques du dos. Puis elles se déplacent sur toute la zone du dos, pour détendre les muscles. Les boules de massage couvrent la région dorsale haute et les lombaires. Un système de vibrations et d’oscillations s’ajoute en complément des têtes rotatives.

Le siège de massage shiatsu diffuse une chaleur apaisante produite par lumière infra-rouge, qui pénètre profondément dans la peau, augmente la vitesse de la circulation sanguine, réchauffe les muscles et élimine les tensions. La plupart des sièges offrent la possibilité de contrôler soi-même les rotations des têtes de massage, en espaçant leurs rapprochements. L’assise du siège est programmée d’une fonction vibrante et soulage les tensions au niveau des jambes.

Pourquoi choisir un tel siège ?
Le siège de massage shiatsu masse en profondeur et facilite la relaxation, en seulement 10 à 30 minutes. Grâce à la répétition de ses différentes fonctions de massage, le siège améliore la circulation sanguine et par conséquent, le système immunitaire. Le siège de massage shiatsu a l’avantage d’être petit est transportable partout, contrairement à un autre appareil de massage électrique.

Massage Shiatsu de la Tête

Beaucoup ressentent cet aspect du shiatsu comme la partie la plus relaxante du traitement. Nous avons tous tendance à «vivre dans notre tête », créant excès d’énergie et tension dans cette zone. Tant de méridiens commencent et se terminent sur le visage que les blocages sont fréquents. Il en résulte des rides, des taches sur la peau et des affaissements des chairs, quand ce n’est pas plus grave.

Le shiatsu supprime les obstructions et augmente l’apport en ki. Le visage détendu n’en est que plus beau, comme le disait le maître Shizuto Masunaga: «Le shiatsu du visage n’est pas seulement bon pour l’âme. Il rend beau».

Les méridiens qui partent de la tête et du visage sont ceux de la vessie, du gros intestin, de l’intestin grêle et du Triple Réchauffeur. Si votre partenaire souffre de migraines, prêtez une attention particulère aux faces externes de la tête.

Le méridien de la vésicule biliaire revient plusieurs fois sur lui-même pour couvrir chaque côté. Notre série d’exercices pour la tête et le visage consistera à exercer une pression sur les points clés plutôt que sur les méridiens. On utilise les points du visage pour relâcher la tension dans la zone, la douleur ou la congestion. L’effet sur le reste du méridien se situe au niveau de l’énergie subtile. Ainsi un point de la vessie proche de l’oeil n’agira pas sur la vessie bien qu’il ait un effet subtil sur le ki de l’élément Eau.

Massage Shiatsu des Hanches

Du point de vue structurel, les hanches sont une zone complexe, point de jonction entre la masse principale du corps et ses moyens de support et de mouvement, les jambes.

Le déséquilibre structurel des hanches résulte souvent d’un manque de coordination entre les jambes et l’axe de la colonne vertébrale. C’est ce qui se produit lorsqu’une jambe est plus courte que l’autre ou lorsqu’il y a scoliose.

Ce déséquilibre entraîne des douleurs dans le bas du dos et entrave la mobilité du bassin. Les pulsions de colère et les pulsions sexuelles partent des hanches. La colère engendre les réflexes de coup de pied et de piétinement tandis que la sexualité présuppose la souplesse du bassin.

Le bas du dos et les fessiers peuvent devenir douloureux et contractés après une longue répression de ces deux instincts, ou simplement du fait de notre vie sédentaire. Le méridien de la vessie est le principal méridien des hanches. Il y a un point capital du méridien de la vésicule biliaire sur le bord externe de chaque fesse, là où l’on peut sentir le trochanter.

La pratique du shiatsu sur ce point contribue à soulager les douleurs du bas du dos ou les sciatiques. Il ne faut toutefois pas appuyer trop fort pour ne pas provoquer d’inflammation du nerf sciatique. Le shiatsu des hanches atténue également les tensions dans la région lombaire, les douleurs menstruelles ou provoquées par les crises de cystite, ainsi que toutes sortes de congestions ou de douleurs pelviennes. C’est extrêmement relaxant, surtout pour les femmes, plus sujettes à la congestion pelvienne que les hommes.

Massage Shiatsu des abdominaux (Le Hara)

Pour les Japonais, le hara ou abdomen représente beaucoup plus que la partie du corps concernée. L’esprit vital réside dans le hara, et plus spécifiquement en un point situé à cinq centimètres au-dessous du nombril et qui porte le nom de Tan-Den.

C’est dans le hara que réside l’énergie d’un individu. On peut avoir un bon ou un mauvais hara. Se tuer, c’est tuer le hara, se faire hara-kiri. Le shiatsu du hara s’appelle l’ampuku. C’est un art très ancien, plus vieux que le shiatsu, et qui requiert des années d’entraînement. Un praticien qualifié d’ampuku peut traiter et guérir des maladies graves en travaillant uniquement sur le hara. Tous les processus vitaux partent du hara, et on peut y contacter tous les méridiens.

Comme le pied en réflexologie, le hara peut être divisé en zones réflexes (voir ci—dessous) qui reflètent toutes les fonctions corporelles. Le travail sur le hara est donc une partie capitale du traitement et, avec de l’expérience, peut vous aider à établir un diagnostic.

Le hara doit être détendu au-dessus du nombril et ferme en dessous, mais en Occident, le hara présente généralement des caractéristiques inverses.

La vie sédentaire, la mauvaise alimentation, le manque d’attention à la respiration et à l’attitude affaiblissent le hara inférieur et le Tan-Den tandis que la tension mentale et émotionnelle contracte le diaphragme et le hara supérieur. Vous ne reconnaîtrez peut—être pas cela au toucher, mais, partant du principe que le hara inférieur est faible, commencez par le raffermir en exerçant une pression profonde, graduelle et tonifiante, avant de vous occuper du hara supérieur. Il se détendra au fur et à mesure que vous compenserez les déficiences de la zone inférieure. Vous pourrez alors exercer une pression plus forte.

Quand l’ampuku est pratiqué dans les règles de l’art, avec soin, c’est une expérience extrêmement relaxante, qui améliore et équilibre toutes les fonctions physiques. C’est particulièrement bon pour les problèmes abdominaux et pour le dos. Si votre partenaire souffre du dos, travaillez sur le hara, en particulier sur la zone réflexe du méridien de la vésicule biliaire, avant de vous attaquer au dos lui-même.

Page suivante »